lundi 7 février 2011

Tableaux sculptures 1978 - 2008 Claude Onillon


Je suis un artiste singulier: un créateur qui a suivi les cours de technique de peinture avec des artistes mondialement reconnus. 

Je n’ai eu, pendant plus de 30 ans,  aucun lien avec les circuits de l'Art et ceux de l'expression culturelle établie.
Cette impérieuse nécessité d'expression intérieure, a été motivée par un handicap lié à une maladie incurable. 
J’ai d’abord créé pour exprimer, malgré la maladie, ma joie de vivre intérieure.
C’est le regard des autres qui m’a encouragé à continuer. 
Le départ de cette aventure se situe en 1974 et le « décollage » a eu lieu en 1978 avec une première exposition réussie dans le milieu professionnel.
La création picturale est devenue synonyme de découvertes et d’inventions dans le domaine de la physique fondamentale, la médecine, le développement technologique.
Cette création est d’abord pour un besoin personnel.
Elle est ensuite destinée aux spectateurs et aux personnes dont j’imagine que mes créations les regardent et les concernent. 
J’attache beaucoup d'importance à répondre à l'élan expressif qui m'anime mais je considère qu’une œuvre doit être esthétique et susciter des émotions positives chez le spectateur.
J’ai relativement bien dompté cet élan expressif pour considérer mes œuvres comme celles d’un  professionnel sans oublier qu’il est important de remettre en question dans mon univers de pensées un certain ordre établi ainsi que certains styles de création.
J’ai été pendant longtemps un singulier de l’art par la naïveté apparente de mes œuvres et par le coté imaginatif de ma création. 
J’ai toujours cherché à donner à mes œuvres le caractère d’un fini professionnel.
Depuis bien longtemps déjà et grâce à mes découvertes, mon handicap a disparu mais c’est avec bonheur que je continue à exprimer dans mes tableaux et mes sculptures des émotions que je souhaite partager avec vous.
Auto-edition livre de claude Onillon


claude@onillon.com

Livre achevé d'imprimer sur les presses de Aquiprint

Aucun commentaire: